J’ai la vie intellectuelle d’une huître…

… et cela ne me dérange pas plus que ça.

J’ai lu un bouquin le mois dernier parce qu’on me l’a offert à Noël. C’était « je vais le lire, il n’est pas long, 4 nouvelles, ça me prendra 4 soirées, jeudi je peux le mettre sur la pile des livres à donner ».

Le dernier film que j’ai regardé, c’était… bon si on ne compte pas les Disney avec les gamins, les Marvel avec l’homme… je sais plus. Il y a plus d’un an sans doute…

Je vais encore voir des spectacles parce que je suis abonnée, ou des expos. Mais lorsqu’il faut traîner les gamins qui ne veulent paaaaas, ce n’est pas aussi amusant. Et puis, je regarde, je ne lis plus les textes qui accompagnent les oeuvres. Je ne les ai jamais vraiment lu, mais maintenant, je ne les lis plus du tout. Du coup, c’est beaucoup moins stimulant c’est vrai. Mais je m’en fiche.

Je n’ai même plus envie de faire la cuisine, je ne fais que le nécessaire, déléguant dès que je peux à autrui.

Je sais qu’avec le fait que je préfère souvent rester au lit plutôt que de me lever, cela ressemble à de la dépression. Mais je vais bien ! Je me suis remise au sport (3 à 5 séances de gym par semaine selon mon état de santé), je n’ai pas l’impression de sombrer dans l’obscur comme à chaque fois que cela m’est arrivé.

J’ai 34 ans et l’activité intellectuelle d’une moule. Je ne révise même plus pour le concours que je suis censée passer en avril. Enfin à toute chose, malheur est bon : j’ai appris à résoudre le Rubik’s cube de mon fils.

Télécharger cet article en ebook

Une réflexion au sujet de « J’ai la vie intellectuelle d’une huître… »

  1. Résoudre le rubik cube est déja une bonne chose !!
    Après comme tu es occupée a côté, je le comprends !
    Par contre pour moi…il faudrait vraiment que je fasse du ménage dans ma bibliothèque ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *