Dentiste

Je déteste aller chez le dentiste…

J’y vais, je suis un brave petit soldat courageux. Je ne bronche pas pendant les 40minutes où je garde la bouche ouverte, nuque en extension légèrement sur le côté (je vais fais la fortune du dentiste ET de l’osthéopathe), quand je m’étrangle avec ma salive, quand il m’enfonce son gant en latex écoeurant dans la bouche (les molaires, c’est loin et puis c’est mal placés), quand il me lime le squelette pour enlever nerf et vaisseaux, « la bidoche qui risque de moisir comme un steak de boeuf qu’on laisserait macérer en plein soleil l’été », quand il essaye de m’arracher la joue pour voir s’il a bien fait son travail (parce que le précédent dentiste avait pas bien nettoyé avant de mettre le plombage, d’où l’intervention catastrophe de celui-ci), quand il me dit « Je peux pas là, faudra le faire la prochaine fois, ça n’arrête pas de saigner » et même quand il m’annonce que je ne peux ni boire ni manger pendant deux heures, qu’il est midi, que j’ai rien avalé depuis 7h du mat (c’était un smoothie pomme-poire et deux tranches de pain au beurre…) et que du coup, j’ai faiiiim. Non, je ne bronche pas, je garde le sourire (ouais, bon c’est un sourire intérieur, hein) parce que c’est sans doute plus agréable pour lui et que de toute façon, je peux rien y faire puisqu’il faut de toute manière en passer par là…

Et maintenant, en plus, l’anesthésie se réveille et, là, j’ai mal.

Télécharger cet article en ebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *