Survivre

Je suis prêt. Ça fait des années que je suis prêt. J’ai tout prévu : j’ai de la nourriture, des conserves, des rations de survie. J’ai de l’eau en bouteille, du papier toilette à gogo et bien sûr, mon couteau.
Je me suis entraîné à faire des nœuds avec des kilomètres de cordes, je sais construire un brancard avec des branches et des t-shirts, je sais faire du feu, construire un abri. Je suis prêt.
J’ai quelques pièces d’or en réserve pour faire du troc, de quoi filtrer l’eau de pluie et j’ai même une arbalète, pour me défendre.
J’ai prévu des jeux de société, des livres aussi, pour ne pas m’ennuyer quand le monde s’effondrera.

Des milliers de gens ont pris la fuite, les supermarchés ont été débordés. Le gouvernement a tout bloqué. Interdit de circuler. Ça y est…

Quatre jours qu’on est confinés. Que je n’ouvre plus ma porte. Je pourrais tenir des mois comme ça. Des années si je plante mes patates sur le balcon.

Ma femme est allée acheter de la salade ce matin, parce qu’elle en avait marre des rations de survie lyophilisées. Ma fille ne veut pas jouer à la bataille avec moi, elle préfère parler avec ses camarades sur Whatsapp. Mon patron m’engueule pas Skype parce que je n’ai pas rendu le dossier que je devais faire. Ce soir, on regardera un film en streaming assis dans le canapé.

Je pouvais survivre à la fin du monde.
A la vie quotidienne, confiné…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *